Le Signal Nigeria: Les actes de piraterie maritime ont baissé de 77%, durant les 9 deniers mois

Monde

Un ticket nommé « passeport vaccinal »

Publié le: jeu. 09/09/2021, 23:44

Les aéroports à travers le monde exigent désormais un ticket qui atteste que vous n’êtes pas atteint du COVID-19.

Depuis plus d’un an, le passeport tel qu’on le connaissait ne suffit plus pour voyager. La plupart des aéroports dans le monde exigent désormais un ticket, électronique ou physique, qui atteste que vous n’êtes pas atteint du coronavirus. Mais la grande révolution, c’est que le monde entier commence à imposer ce passeport ou pass pour se déplacer au sein d’une même ville ou dans un même pays. Tour d’horizon d’un mouvement mondial.

Voyager avec une preuve sanitaire en Europe, Usage élargi du pass en France

Depuis le 1er juillet, le « Certificat COVID-19 numérique UE » est nécessaire pour voyager au sein des pays membres de l'Union européenne. À ces États s'ajoutent l'Andorre, l'Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège et la Suisse, qui exigent cette preuve, sous la forme d’un code QR.

Le passeport sanitaire européen peut prouver qu’une personne est pleinement vaccinée, ou qu’elle a reçu un test de dépistage de la COVID-19 négatif.

En France, le « pass sanitaire » est en vigueur depuis le 21 juillet. Il est obligatoire pour fréquenter des lieux culturels, sportifs et de loisirs pouvant accueillir plus de 50 personnes.

Au début du mois d’août, son usage a été élargi pour accéder aux restaurants, aux centres commerciaux et aux établissements de santé. Le passeport sanitaire est aussi obligatoire pour les voyages par avion et par train, de même que pour les trajets de longues distances.

Le passeport sanitaire français est valide sept jours après qu’une personne a reçu sa deuxième dose de vaccin, ou quatre semaines après l’administration d’un vaccin d’une seule injection (Johnson & Johnson).

Il peut aussi correspondre à une preuve d’un test de dépistage de la COVID-19 négatif datant de moins de 72 heures. Enfin, cette preuve sanitaire peut confirmer qu’une personne atteinte du coronavirus est rétablie depuis au moins 11 jours et moins de 6 mois, à l’aide du résultat d’un test PCR.

Ces deux derniers critères peuvent constituer une certaine lacune, comme ils ne confirment pas l’immunité d’une personne, rappelle le quotidien canadien La Presse.

Le passeport sanitaire ne fait pas l’unanimité en territoire français. Des milliers de personnes manifestent depuis son annonce dans toute la France, contre cette mesure. Le mouvement « anti-pass » qui prend de l’ampleur au pays est comparé par certains aux manifestations des gilets jaunes. Ce mouvement avait marqué le pays de 2018 à 2019.

New York impose le passeport vaccinal

Pour freiner la progression du virus qui se fait de plus en plus sentir, New York est devenue la première ville américaine à imposer le passeport vaccinal. Aucune manifestation hostile d’envergure n’a pour le moment été observée.

La preuve sanitaire nommée Key to NYC pass a commencé à être employée le 16 août, mais sera officiellement en vigueur le 13 septembre. Au moins une dose de vaccin sera exigée pour les employés comme pour les clients des restaurants, des gyms et des salles de spectacles. Le maire de New York, Bill de Blasio, espère ainsi inciter les habitants de la Ville à aller se faire vacciner.

Retour du passeport vaccinal en Israël

Le passeport vaccinal, nommé « badge vert », avait été mis sur pied en Israël au mois de février dernier. Il permettait aux Israéliens doublement vaccinés de fréquenter des restaurants, des salles de spectacles, des piscines et des cinémas.

La preuve vaccinale sous forme de code QR avait été suspendue au mois de juin, en raison de la progression de la campagne de vaccination du pays.

Devant une augmentation des cas de COVID-19 en Israël au mois de juillet, le cabinet ministériel chargé de surveiller l’évolution du virus a proposé jeudi dernier le retour de la preuve vaccinale dans les évènements regroupant plus de 100 personnes. Israël a d’ailleurs lancé une campagne de vaccination destinée à l’administration de troisièmes doses de vaccin aux personnes de 60 ans et plus. Cet âge a, aux dernières heures, été ramené à 40 ans.

Source : La Presse.ca

image-pub
acturoute youtube
Akinwumi Adesina : « Nous avons déjà connecté 55 millions de personnes aux transports améliorés »

Dans cet entretien réalisé en novembre 2019, le président de la BAD fait le point des efforts faits ces dernières années dans le secteur des transports en vue d’améliorer par la même occasion la qualité de vie des populations africaines. « Ces quatre dernières années, nous avons connecté 55 millions de personnes aux transports améliorés », dit-il.

image-pub