Le Signal Nigeria: Les actes de piraterie maritime ont baissé de 77%, durant les 9 deniers mois

Abidjan

Marjorie Saint-Lot: « Les Assises du transport sont une tribune avant-gardiste »

Publié le: mar. 12/10/2021, 17:04

Au terme de la 2e édition des Assises du transport, jeudi 07 octobre 2021, Marjorie Saint-Lot, Country Manager d'Uber et initiatrice de l'évènement, se réjouit des perspectives positives qui se dessinent pour la mobilité urbaine. La promotrice surfe

La responsable pays d'Uber, Marjorie Saint-Lot, initiatrice des Assises de la mobilité. Ph. DR

Au terme de la 2e édition des Assises du transport, jeudi 07 octobre 2021, Marjorie Saint-Lot, Country Manager d'Uber et initiatrice de l'évènement, se réjouit des perspectives positives qui se dessinent pour la mobilité urbaine. La promotrice surfe sur une vague de succès pour l’évènement qui, selon elle, soulève des solutions aux problèmes du moment et même avant.


Quelles sont vos premières impressions au terme de ces Assises ?

Je suis émue. C’est beaucoup plus que ce que j’espérais. On a eu une journée riche d’échanges avec une haute qualité des partenaires. La salle était pleine. L’‘écosystème des transports était entièrement représenté par le Haut conseil du patronat des entreprises de transport routier, le ministère et ses différents démembrements, la ville d’Abidjan représentée par l’AMUGA, des banquiers, des assureurs, des représentants de concessionnaires, des associations de transporteurs … Tous étaient là. Et pour couronner la journée, on a eu la présence du ministre des transports. Que dire de plus? Quelle merveilleuse journée!


Quelle sera la prochaine étape ?

Pour moi, c’est qu’on se pose. Il y a eu pas mal d’échanges aujourd’hui. Il faut se poser sur ce rapport. Il faut qu’on sorte vraiment de grandes orientations et de grandes réflexions sur lesquelles nous devons tous nous pencher et trouver des solutions à court terme, à moyen terme et sûrement à long terme, parlant de la mobilité durable ou mobilité verte. Ensuite, commencer à se mettre au travail pour préparer la 3e édition. Les Assises ont une volonté de se positionner comme un évènement avant-gardiste. Nous traitons des questions d’actualité pour apporter des solutions du moment et même avant le moment.


A d’autres tribunes, vous évoquiez le contexte légal en Côte d'Ivoire qui n’est pas adapté à l’évolution des modes de transport. Avez-vous obtenu une réponse à cette préoccupation lors des Assises?

Ce que j’ai clairement retenu, c’est qu’on travaille sur les textes. Le ministère des transports l'a dit à tous les niveaux que ce soit par la Direction générale des transports terrestres (DGTTC) ou par le représentant du ministre, ensuite par le ministre lui-même à la cérémonie de clôture. On travaille sur des textes pragmatiques qui vont nous permettre d’avancer et d’avoir une activité de ces nouvelles mobilités qui soit bien encadrée. Pour nous, c’est la plus grande victoire.


Uber, c’est la sécurité avant tout, c’est aussi une solution digitale pour les transporteurs…

C’est plus qu’une solution digitale pour les transporteurs. C’est une solution qui apportera la sécurité non seulement pour eux et leurs revenus, la traçabilité de leurs activités et surtout de la crédibilité vis-à-vis de leurs partenaires. Au-delà, c’est aussi un gage de sécurité pour les passagers. Parce qu’on s’inscrit dans une logique d’avoir des véhicules qui ont leurs documents à jour et on s’assure que seuls ces véhicules là peuvent circuler. Au-delà d’être un gage de sécurité pour les transporteurs, c’est un gage de sécurité pour la ville d’Abidjan.


Quel message à l'endroit de ceux qui hésitent encore à rejoindre la plateforme?

Rejoignez-nous. C’est ça l’avenir. Rejoignez-nous. 


Propos recueillis par

Célestin KOUADIO

image-pub
acturoute youtube
Akinwumi Adesina : « Nous avons déjà connecté 55 millions de personnes aux transports améliorés »

Dans cet entretien réalisé en novembre 2019, le président de la BAD fait le point des efforts faits ces dernières années dans le secteur des transports en vue d’améliorer par la même occasion la qualité de vie des populations africaines. « Ces quatre dernières années, nous avons connecté 55 millions de personnes aux transports améliorés », dit-il.

image-pub